Coup de coeur pour Prohom

La carrière du groupe PROHOM démarre en 2002, avec des tournées sans fin et aussi intenses pour le groupe que son public (si si..) et 2 albums qui se font remarquer entre autre avec le très bon « Ca oublie d’aimer » (Album éponyme « PROHOM » – 2002) qui ne passera pas inaperçu en radio, ce rythme aura raison du groupe qui explose fin 2005.

Philippe PROHOM continue alors l’aventure seul bon gré  mal gré, d’où naitra  en 2007, l’album Allers-retours.
Pour son quatrième opus, PROHOM revient  à ces débuts avec une bonne touche éléctro mais plus dark, d’autres diront plus mature. Les morceaux de l’album se suivent et ne se ressemblent pas. Les morceaux sont éclectiques, tantôt  dansants comme « Dis-toi », d’autres nostalgiques tel « Mon âme or ». La guitare ne se fait pas oublier et reste bien présente comme sur le titre « Un monde pour soi ».
Un album rempli d’humanité, les blessures à fleur de peau. Un monde pour soi est certainement l’album le plus intime et touchant du lyonnais Philippe Prohom.  Des entailles sentimentales qui personnellement me renvois à Miossec, avec des textes sincères, servis par une très belle plume tels que « Madame Canaille », ou encore « L’encre au bout des doigts ». Cet opus condense  toute la colère et la violence à l’heure où l’amour sonne le glas.  Le titre « Au coin des rues » est un très beau duo avec la lyonnaise Carmen Maria Vega pleine d’émotion sur ce morceau.
Un très bel album entre ombre et lumière à écouter sans retenue.

Ange, chronique faite pour le Webzine APATHIE

PROHOM

nom de l’album : Un monde pour soi
label : Gourmets Recordings
www.prohom.com

Discographie:
2002 : Prohom
2004 : Peu importe
2007 : Allers Retours
2010 : La vie sans
2013 : Un monde pour soi


Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.