Coup de chapeau ! Sauvegarde de graffs

Ceux qui me connaissent savent que j’aime particulièrement l’art urbain : graffs, détournement de mobiliers urbains, architecture… Je voulais donc tirer mon chapeau à l’agence  BETC (pub) pour son plan d’archivage et de sauvegarde de graffs.  Le street art est éphémère par  définition mais avec le temps il s’intègre à la culture. Certains artistes devenant même très côtés, tel David Choe (www.davidchoe.com/‎). L’agence BETC se place en défenseur de la cause.  Je vous explique.

 

Quel est le projet de BETC ?

BETC l’une des plus grande agence en France. Cette agence a actuellement ses bureaux éparpillés dans plusieurs lieux ce qui n’est pas toujours pratique, accordons-le.  L’agence a enfin trouvé sa nouvelle maison pour 2016 : les anciens Magasins Généraux de Pantin (20 000m2 quand même !), l’un des plus célèbres spots de graffiti parisien. Sans faire abstraction de ces richesses de culture urbaine, l’agence avant de faire ses travaux d’aménagement s’est lancé dans un grand projet d’archivage des œuvres.

Où voir les œuvres ?

Ainsi, l’intégralité des œuvres est accessible sur le site graffitigeneral.com, qui offre une visite virtuelle du bâtiment. En quelques chiffres : 5200 photos,  880 heures à modéliser le bâtiment en 3D et capter 12 heures de son. « Et pour continuer à faire vivre le lieu, BETC Digital a décidé d’innover en faisant cohabiter oeuvres réelles et virtuelles. Alors au cours de votre visite, vous pourrez vous arrêter sur le mur de votre choix, empoigner et remuer votre souris comme une bombe de peinture pour graffer ce qui vous plait. » Source La Réclame


Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.